OSEO SUISSE: jeunes & indépendants



Davantage de soutien pour les jeunes chômeur.euse.s et les indépendant.e.s

Avec des interpellations pour la prolongation du droit aux indemnités journalières pour les jeunes demandeurs d’emploi et l’accès simplifié aux mesures du marché du travail pour les indépendant.e.s, les présidents des OSEO Suisse et Zurich s’engagent en faveur des personnes particulièrement touchées par la pandémie.

 

Le chômage augmente en raison de la crise de Corona et il faut s’attendre à ce que cette tendance s’accentue au cours des prochains mois. La situation varie d’un secteur à l’autre, la restauration, l’hôtellerie et la culture étant les secteurs les plus touchés. Des différences régionales apparaissent également : dans les cantons de Suisse romande et au Tessin, le taux de chômage dépasse déjà 4 %.

Le réseau de l’Association suisse d’entraide ouvrière (OSEO), qui regroupe dix associations régionales et le secrétariat national, est actif depuis plus de 80 ans dans le domaine de l’intégration sociale et professionnelle. Pendant la crise de Corona, les associations régionales de l’OSEO ont dû constater que les jeunes adultes ont de plus en plus de mal à trouver un emploi. S’ils sont enregistrés auprès d’une ORP, ils ne reçoivent généralement que 90 indemnités journalières. Après cela, ils n’ont plus le choix que celui de solliciter l’aide sociale.

Un autre groupe de personnes qui passe entre les mailles du filet et qui préoccupe l’OSEO est celui des indépendant.e.s à faible revenu. En raison de la pandémie de Corona, ils sont pour la plupart confrontés à une situation de détresse profonde ; les courses en taxi n’étant plus sollicitées et les événements et autres prestations étant interdits depuis des mois.

L’OSEO veut s’attaquer à ces deux problèmes urgents. C’est pourquoi Marina Carobbio, membre du Conseil des Etats pour le Canton du Tessin et présidente de l’OSEO Suisse, et Céline Widmer, membre du Conseil National pour le canton de Zurich et présidente de l’OSEO Zurich, ont déposé les deux interpellations suivantes lors de la session de printemps:

  • Les jeunes et le chômage en raison de la crise de Corona.
  • Les travailleurs indépendants touchés par la crise de CoronaLes réponses du Conseil fédéral sont attendues au plus tard en juin.La Confédération a mis sur pied de nombreuses mesures pour faire face à la crise. Il convient à présent de combler les lacunes. L’OSEO demande que:
  • L’indemnisation du chômage des jeunes passe de 90 à 365 jours au cours des deux prochaines années.
  • Les travailleur.euse.s indépendant.e.s puissent recourir aux mesures d’insertion professionnelle de manière simple et non bureaucratique, c’est-à-dire avoir accès gratuitement et pendant deux ans, à des services tels que des évaluations professionnelles, des coachings et des conseils.

Les offres existantes d’éducation de base du SEFRI (par exemple viamia) soient rapidement prolongées et ce, pour une période de deux ans, afin de permettre à un plus grand nombre de personnes d’en bénéficier.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Informations supplémentaires:

page2image14989328

Caroline Morel

Responsable secrétariat national SAH OSEO SOS Schwarztorstrasse 18
3007 Bern

031 380 14 01 (direkt) 079 208 75 17

caroline.morel@sah-schweiz.ch www.sah-schweiz.ch

Comments are closed.
Top